Derrière les mensonges

Fondation pour la Préservation de la Tradition Mahayana (FPMT)

Vous trouverez ci-dessous des renseignements sur quelques personnes basées en Occident qui font tout ce qu'elles peuvent pour faire du tort ou détruire la Nouvelle Tradition Kadampa ~ L’union internationale du bouddhisme Kadampa (NTK-IKBU). Elles procèdent à une campagne de dénigrement par le biais de nombreux messages sur des blogs, sur des groupes de discussion et par d’incessantes accusations et insinuations. Ces personnes suivent le point de vue du Dalaï Lama. Les paroles du Dalaï Lama lui-même ainsi que son comportement leur inspirent une parole qui est cruelle, nuisible et incorrecte.

Malheureusement, nous avons découvert que beaucoup d'entre eux sont des membres actifs hautement placés au sein de la FPMT (www.fpmt.org), une organisation bouddhiste depuis longtemps en concurrence avec la NTK, qui pourtant prétend ne pas s’être impliquée dans les attaques sur la NTK. Il est facile de faire le lien entre cette campagne de dénigrement sur le web et ces personnes.

Selon le site de la FPMT, le Dalaï Lama est celui qui est « l’Inspiration et celui qui guide la FPMT ». Il utilise la FPMT comme une sorte de police en Occident, afin d’effectuer le suivi, la marginalisation et l’ostracisme des pratiquants du bouddha de la sagesse Dordjé Shougdèn, y compris ceux de la NTK.

La plupart des membres de la FPMT (à quelques exceptions près et pas des moindres) ont adopté avec enthousiasme le point de vue superstitieux du Dalaï Lama sur Dordjé Shougdèn en veillant à ce qu’aucune personne ayant une responsabilité au sein de l’organisation de la FPMT soit pratiquante de Dordjé Shougdèn. De plus, de la même manière, ceux qui désirent recevoir l’ordination au sein de la FPMT ne doivent pas pratiquer ce bouddha de la sagesse.

Selon un témoignage reçu d'un membre de la NTK à Boston :

« Nous entendions constamment des remarques de la part d’étudiants du Programme Général selon lesquelles les pratiquants de la FPMT disaient que ceux qui fréquentent les centres de la NTK ne sont pas bouddhistes, que la NTK est une secte cherchant à s'enrichir, que nous n'avions pas l'autorité d'enseigner, que nos vœux d’ordination ne sont pas authentiques, que Guéshé Kelsang est un sorcier qui nous emmènera tous en enfer… vous comprenez leur idée. »

Le comble, c’est que l'inspiration originelle et le guide de la FPMT est son fondateur, le regretté Lama Yéshé, qui s'est engagé dans la pratique du bouddha de la sagesse, Dordjé Shougden durant toute sa vie. Comment penser alors que Lama Yéshé était quelqu’un qui vénérait des esprits ? En fondant la FPMT, Lama Yéshé souhaitait que le dharma se répande en Occident, un souhait que la Nouvelle Tradition Kadampa est en train de réaliser. Il n'y a pas de conflit entre la motivation de Lama Yéshé et celle de Guéshé Kelsang. De surcroît, ils étaient proches amis de la même génération qui s’engageaient régulièrement ensemble dans les pratiques spirituelles Gélougpas, y compris la poudja mensuelle de Dordjé Shougden. Alors pourquoi est-ce que la FPMT est en train de nous attaquer ? La réponse doit être que les membres de la FPMT sont devenus un outil politique du Dalaï Lama lui permettant d’exaucer son désir de détruire cette tradition. Est-ce là, la manière de rendre la bonté de Lama Yéshé ? Il en serait horrifié !

La FPMT, ainsi que d'autres groupes bouddhistes tibétains fidèles au Dalaï Lama, ont été impliqués dans des incidents désagréables contre des membres de la NTK. Ces derniers ont été mis à l’écart lors de rencontres, agressés verbalement, poussés à quitter la NTK. En croisant des personnes de la NTK, des chants et des moudras contre les esprits maléfiques ont été pratiqués afin de repousser le mal, la publicité NTK a été défigurée, etc. Il y a maintenant des centaines de témoignages qui attestent de ce comportement étrange et superstitieux et totalement irrespectueux et incorrect. Cette campagne de dénigrement contre la NKT-IKBU est restée constante au fil des années. Elle est pourtant devenue très intense depuis que la tradition bouddhiste Kadampa a repoussé la campagne politique, calculée et dénuée de compassion, du Dalaï Lama. Cette campagne instaure une discrimination religieuse et de l'intolérance envers les pratiquants du bouddha de la sagesse, Dordjé Shougden en Inde. Les bouddhistes Kadampa ont soutenu la Western Shugden Society dans le but de réagir à cette campagne. Pour plus d’informations, consultez ces sites :
(1) www.WesternShugdenSociety.org
(2) www.DordjeShougden.org

Une triste ironie

Lama Yéshé et Lama Zopa (photo), fondateurs de la FPMT, sont des disciples de leur guide spirituel racine, Kyabjé Tridjang Rinpoché (1901-1981). Kyabjé Tridjang Rinpoché a largement propagé la pratique du bouddha de la sagesse, Dordjé Shougden tout au long de sa vie. Lama Yéshé s’engageait dans cette pratique chaque jour. Lama Zopa s’est engagé dans cette pratique jusqu'à ce que son gourou, Lama Yéshé, décède au début des années 80. Aujourd'hui, le Dalaï Lama a interdit cette pratique et a orchestré une campagne de dénigrement contre les pratiquants de Dordjé Shougden. Il est bien triste que ce soient les étudiants de Lama Yéshé et de Lama Zopa qui maintenant agissent le plus activement pour dénigrer les pratiquants de Dordjé Shougden en Occident.

L'Union Bouddhiste de France

L’Union Bouddhiste de France déclare être la « Fédération Nationale des Associations Bouddhistes de France », et l'interlocuteur officiel des bouddhistes auprès des pouvoirs publics. Le centre mère de la NKT en France, le centre bouddhiste Bodhitchitta, a fait une demande d’adhésion auprès de l’UBF afin de devenir membre de cette fédération, une première fois en 1997 puis deux fois en 1998. La demande d'adhésion a été refusée, sans explication, ni justification.

Les critères pour être membre de l'UBF sont les suivants :
Pour être membre actif :
personne morale légalement constituée poursuivant des objectifs en rapport avec le bouddhisme, rattachée à une lignée authentique, et placée sous l'autorité d'un détenteur reconnu par sa tradition. Chaque personne morale désigne son représentant, personne physique, permanent et son suppléant et est tenue d'informer la Fédération de toute modification de sa représentation. (Article 6 des statuts de l'UBF)

La NKT remplie les critères pour être membre de l'UBF :
La NKT fait partie d'une lignée authentique. Guéshé Kelsang est venu en occident à la demande de son guide spirituel, Tridjang Rinpoché, le détenteur de la lignée Guélougpa, pour présenter le dharma aux Occidentaux. Guéshé Kelsang est reconnu comme un détenteur de la lignée de Djé Tsongkhapa, à la fois par des milliers d'étudiants, et également par ses enseignants (Tridjang Rinpoché et Ling Rinpoché, qui sont les deux précepteurs du Dalaï Lama, et tous deux ont tenu le rôle de Gandèn Tripa).
Tridjang Rinpoché, dans la préface du livre Trésor de Contemplation écrit :

"L'excellent enseignant du dharma, le grand maître spirituel Kelsang Gyatso qui a étudié une myriade de textes bouddhistes, au célèbre collège Djé de la grande université monastique de Séra Tègtchène Ling, a mis en pratique la signification des enseignements qu'il a reçus, et est devenu un enseignant d'une grande sagesse, sérieux et réalisé. Il prodigue à ses disciples fortunés une pluie de dharma vaste et profond et récemment il leur a donné un commentaire complet du grand Bodhisattvatcharyavatara (Le Guide du mode de vie d’un bodhisattva)."

Ling Rinpoché, quant à lui, a écrit la préface de Claire Lumière de félicité dans lequel il déclare :

"...Cet excellent commentaire sur le mahamoudra joyeux,
Né de l'essence de l'océan des écritures tantriques,
Qui a jailli du cœur de ce guide spirituel si précieux,
Paraît avec un désir pur de venir en aide aux migrateurs..."

Il est très clair que Guéshé Kelsang est tenu en très haute estime par ces deux grands maîtres guélougpas et beaucoup d'autres. Il a écrit plus de vingt ouvrages sur le bouddhisme qui sont reconnus excellents, même dans les autres traditions. La NKT est également la plus grande organisation en Occident à présenter les enseignements de Djé Tsongkhapa, avec plus de 1000 centres et annexes dans le monde (www.kadampa.org). La NKT n'est pas non plus une secte (comme cela a déjà été expliqué ici), mais une tradition bouddhiste authentique et n'a aucune raison de voir son adhésion refusée à l'UBF.

Le centre Bodhitchitta entretenait de bonnes relations avec le vice-président de l'époque Bernard Lebeau, qui était tout à fait favorable à notre adhésion a l’UBF. M. Lebeau considérait la NKT comme étant dans la même situation que Dhagpo Kagyu Ling, centre Kagyu lié au Sharmapa. Bernard Lebeau était impliqué dans la gestion de ce centre, qui n’a pas accepté le choix du Dalaï Lama de réincarnation du 16e Karmapa.

Par la suite, nous avons essayé d’organiser une rencontre avec Dagpo Rinpotche, qui faisait partie du conseil d’administration de l’UBF. Malgré un accueil amical au téléphone, il n’est pas venu a notre rendez-vous et cela s’est avéré difficile d’en organiser un autre. Dagpo Rinpotché s’est montre peu disponible.

Il est manifestement clair que le conseil d’administration de l’UBF était entièrement sous le contrôle des tibétains, et que ceux-ci répondait aux souhaits politiques du Dalaï Lama, de détruire la pratique de Dorjé Shougdèn et la NKT. Il est intéressant de noter que tout intérêt politique va à l’encontre des status de l'UBF, où ils se disent apolitiques.

L' U.B.F. est une fédération à but non lucratif, apolitique. ” (Article 2 des statuts)

à aucun moment, nous n’avons reçu d’explication ou une quelconque raison pour justifier le rejet de notre adhésion a l’UBF. L'UBF n'a aucune raison valide de nous refuser l'adhésion. La raison de leur refus et de cette discrimination est très certainement la parole politique du Dalaï Lama.

Une personne qui venait à nos enseignements a pu témoigner qu’en appelant l’UBF elle avait entendu des propos diffamatoires sur la NKT : l’interlocuteur de l’UBF avait affirmé qu’il y avait de nombreuses plaintes contre la NKT en France qui avait été adressées au Ministère de l'intérieur. De surcroît, cette interlocutrice a insinué que la NKT était une secte sans aucun argument fondé. Nous avions donc interrogé le Ministère de l'intérieur pour savoir de quoi il s’agissait. Ils nous ont affirmé qu'aucune plainte n'était enregistrée contre la NKT.

Lorsqu’en 2006, nous avons été reçus au Ministère de l'intérieur par le responsable du bureau des cultes, nous avons sollicité une rencontre avec M. Crépon (l’actuel président de l’UBF), cela n’a toujours pas donné suite.

Qui dénigre qui ?

Voici un exercice intéressant pour vous. Rendez-vous dans un centre de la FPMT ou dans un autre groupe bouddhiste tibétain fidèle au Dalaï Lama. En fait, il suffirait de rencontrer ces personnes lors d’une réunion amicale. Glisser dans la conversation le fait d’avoir visité un centre de la NTK ou que votre enseignant est Guéshé Kelsang. Si l'on peut en croire les quelques centaines de témoignages reçus, vous allez subir des regards horrifiés et, soit la personne s’éloignera de vous aussitôt, soit elle va abondamment argumenter contre la NTK. Elle va vous annoncer que vous pratiquez le culte d’un esprit qui nuit à la vie d’autrui et ceci même si vous n’avez jamais vénéré quelconque esprit de votre vivant et que vous avez dédié votre vie au service des autres. La personne va fortement vous encourager de ne plus jamais retourner dans un centre NTK. Maintenant, faites le contraire : aller dans un centre de la NTK et dites que vous vous êtes rendus dans un centre de la FPMT. Vous n’entendrez aucune critique de la FPMT ni de toute autre tradition bouddhiste au sein du centre NTK.

Les médisances sur Internet les plus prolifiques contre la NKT

Ces organisations et individus sont responsables des posts anti-NKT les plus prolifiques sur le web. Nous les avons insérés ici car ils ont causé des dégâts matériels à la NKT-IKBU en sapant sa réputation, et entre autres ont détruit la foi de centaines, peut-être de milliers de personnes. Les gens ont le droit de se protéger en sachant qui ils sont. Si leurs opinions anti-NKT et leurs désinformations n’étaient pas partout sur Internet, les médisances contre la NKT chuteraient de deux tiers ou plus d’après nos estimations. (Les informations compilées ici à leur sujet sont publiquement disponibles ailleurs sur Internet.)

1. site pema.free.fr
2. Blogs, sites web, Wikipedia, groupes de chat etc contenant des posts anti-NKT par Tenzin Peljor (alias KT66; alias Tashi; alias Michael Jackel) 
3. E-Sangha
4. New Kadampa Survivors
5. Autres (non FPMT) groupes bouddhistes tibétains

Pema.free.fr

Patrick Davalant

Ce site a été créé en 1990 par Patrick Davalant et est le principal site français diffamant la Nouvelle Tradition Kadampa. Patrick Davalant pratique le bouddhiste tibétain et vit en Bretagne. Les informations contenues sur ce site sont obsolètes et les réponses aux accusations se trouvent sur le site www.newkadampatruth.org/francais/. Patrick Davalant tire son inspiration du Dalaï Lama, et les accusations qui s'y trouvent s'appuient sur la volonté politique du Dalaï Lama de détruire la Nouvelle Tradition Kadampa et de nombreux faits énoncés sont faux ou déformés. Si vous avez quelconque question sur ce site, n'hésitez pas à nous en parler.

Blogs, sites web, Wikipedia, groupes de chat, etc. contenant des posts anti-NKT par Tenzin Peljor (alias KT66; alias Tashi; alias Michael Jackel)

Une section spéciale a été accordée sur cette page à Tenzin Peljor, un moine originaire d’Allemagne de l’Est, car il a été le plus prolifique à faire campagne en Occident contre la NKT. Il vit au centre de la FPMT Istituto Lama Tzong Khapa à Pomaia en Italie. Il a récemment revendiqué être un Kagyou et être “très indépendant”, mais il suit à temps plein les études de Guéshé de la FPMT (quand il n’est pas trop occupé à attaquer la NKT).

Il avait d’abord été ordonné moine (Kelsang Tashi) par Guéshé Kelsang. Cependant son allégeance principale n’allait pas à Guéshé Kelsang mais une soi-disant lama nommée Detchen/Carola en Allemagne (elle avait rompu avec la NKT et Guéshé Kelsang et démarré un culte personnel). Il était son bras droit et il l’a aidée à prendre à la NKT le centre et ses biens (un château situé à Berlin). Une longue procédure juridique a été entamée et un avis de la cour allemande a été favorable à la NKT. Cependant la décision était inapplicable selon la loi allemande sur les associations caritatives et l’organisation de Carola a gardé le château pendant un moment. Finalement ils ont fait faillite et maintenant le château est revenu à la NKT. C’est un centre du dharma.

Quelques années plus tard, Tashi, désillusionné, a quitté Carola et s’est refait ordonner sous le nom de Tenzin Peljor, par le Dalaï Lama. Sa campagne obsessionnelle contre la NTK lui semble totalement justifiée en raison de son dévouement pour le Dalaï Lama et de son histoire personnelle déstabilisante avec Carola.

En ce qui concerne ses activités, jusqu'à présent, il a été très actif sur le groupe de discussion « New Kadampa Survivors » sous son nouveau nom Tenzin Peljor. On le voyait clairement manipuler les personnes et leur faire perdre leur foi. Il prenait position avec David Cutshaw (voir ci-dessous) en encourageant des attaques verbales envers la NTK qui allaient de pire en pire. Il aide à modérer le site E-Sangha et écrit depuis longtemps contre la NTK. Il maintient son propre site diffamatoire contre la NTK et les pratiquants de Dordjé Shougdèn. Son compte sur Flickr a été supprimé car il a enfreint leurs conditions d'utilisation par le caractère diffamatoire du contenu).

Sur Wikipedia, il a été le principal rédacteur des pages contre la NKT pendant des années, dans les articles: New Kadampa Tradition, Kelsang Gyatso et Dordjé Shougdèn. Sous le pseudonyme kt66, il a brodé son point de vue au travers d’un article  principalement en détournant une thèse universitaire supposée être une « source neutre d’une tierce partie » publiée par David Kay (qui avait brièvement assisté à des cours de méditations de la NKT à Lancaster) ; il faisait ainsi de Kay le juge et le jury de la NKT. Ces articles ont répandu beaucoup de désinformation et de douleur lorsqu’il était le principal éditeur. De nombreuses personnes ont dit avoir perdu la foi et encore plus de personnes n’ont pas essayé d’assister à nos cours de méditation suite à leur lecture de sa version de Wikipedia ; ils ont cru tout cela car Wikipedia étant une encyclopédie, elle était censée être neutre. Avec l’introduction de sources fiables et de faits précis, ces articles sont devenus petit à petit plus neutres et équilibrés, mais kt66 essaie maintenant d’utiliser Wikipedia pour promouvoir son propre point de vue. Comme on peut le voir sur ses propres sites web anti-Shougdèn et divers blogs (le sien et d’autres), Tenzin Peljor ne pouvait pas avoir une opinion plus inférieure ni une vue plus extrême sur la NKT. Ses points de vue hostiles, même s’ils sont moins stridents, apparaissent souvent déguisées sous forme d’agression passive dans Wikipedia, Amazon et ailleurs. Quand un certain nombre de superviseurs neutres ont vu l’article créé par kt66, ils ont également conclu qu’il violait le PVN (point de vue neutre). Vous trouverez leurs commentaires ici.

Il a écrit des critiques de livres hostiles sur Amazon. Il a écrit à maintes reprises au site web de la BBC et a encouragé d’autres à faire de même. Il a bombardé la BBC d’anciens articles de journaux (par ex. l’article du Guardian de 1996 article discrédité depuis longtemps, considéré indigne et du journalisme de tabloïd, comprenant plein d’affirmations ne tenant pas debout) pour que le mot « secte » soit employé sur leur site web. Finalement, la BBC a effectivement fait ajouter ce terme à un seul endroit dans le texte, même si il n'y a pas d'explication du pourquoi ni du comment la NTK est une secte et malgré le fait que le texte soit correct et laisse penser au contraire que la NTK est une ancienne tradition du bouddhisme mahayana qui a fait ses preuves.

Il écrit presque tous les jours sous différents pseudos (y compris avec les simples prénoms : Mike ou Michael) sur les blogs ainsi que les différents sites où l’on peut répandre des nouvelles.

Il se vante sur la façon dont INFORM (une organisation en Grande-Bretagne, qui suit les nouveaux mouvements religieux) écrit un rapport contre la NKT grâce aux témoignages de personnes qu’il incite lui-même à écrire. Il dit qu'il prévoit de mettre ce rapport partout sur Interne. Heureusement, INFORM est en fait en communication avec la NTK pour obtenir un point de vue plus équilibré et a dit qu’ils ne considéraient pas la NKT comme une secte ou NRM. Il a beaucoup écrit sur le forum de Rick Ross sur les sectes pour essayer d’obtenir que la NKT soit accusée d’être une secte (puis de façon sournoise y renvoie les lecteurs vers ce forum).

E-Sangha

E-Sangha

Namdrol (Malcolm Smith), un des principaux modérateurs de E-Sangha, a exclu la NKT de E-Sangha, ce forum bouddhiste censé être « ouvert » et « non sectaire », parvenant à la désigner comme non bouddhiste. Il bloque également toute discussion positive sur la NKT ou Dordjé Shougdèn, les traitant d’adorateurs d’esprits dégénérés, dans ce qui ressemble à une chasse aux sorcières moderne. Par contre la critique de la NKT et de Guéshé Kelsang est toujours bienvenue. Namdrol a posté de nombreux commentaires arrogants, irrationnels et profondément sectaires contre le NKT, la lignée de Djé Phabongkhapa et de Tridjang Rinpotché, et la tradition Gélougpa. Les personnes relativement nouvelles dans le bouddhisme sont souvent trompées car il se proclame très qualifié par ses 20 années de bouddhisme et sa connaissance du tibétain. Comme l’a déjà mis en avant un des contributeurs, E-Sangha est "son bac à sable" où son point de vue doit dominer (ceux qui ne sont pas d’accord sont rapidement et silencieusement exclus). Cette déclaration explique pourquoi Namdrol a agi ainsi et pourquoi il est une source persistante de désinformation et de propagande :

« Mon gourou, feu Ngagpa Yeshe Dorje [1926-1993], était personnellement chargé par l’actuel Dalai Lama de contrôler cet esprit à Dharamsala. Dans ce registre, je me sens responsable de continuer à montrer les défauts de cette pratique et de la lignée qui lui est associée, et d’indiquer les alternatives à ceux qui ont des oreilles pour entendre. »

Pour avoir une explication de la façon dont la NKT et les pratiquants de Dordjé Shougdèn en sont venus à être exclus de E-Sangha, consultez E-Sangha and sect bashing.

E-Sangha est actuellement poursuivie en justice par les prêtres du zen Soto qui sont également exclus de E-Sangha pour n’avoir pas satisfait exactement aux croyances doctrinales des modérateurs de ce site. Cliquez ici pour voir leur lettre, ce qui est assez similaire au sectarisme et la discrimination de E-Sangha envers la NKT et peut être utilement mentionnée ici.

Voici également une citation récente d’un blog à la poursuite des mystères, dont l’auteur qui n’est pas de la NKT a fait des recherches sur E-Sangha au fil du temps et a conclu que E-Sangha a beaucoup de problèmes, particulièrement en se faisant elle-même appeler un forum bouddhiste ouvert, de façon trompeuse :

E-sangha est un forum web qui se présente comme étant pour tous les bouddhistes de toutes les traditions de pratique. Il possède une grande base d’usagers et, en fait son nombre d’usagers est assez grand pour qu’au fil du temps leur nombre et les activités attirent les bouddhistes en ligne qui entendent parler de ce site. En réalité, E-sangha est un endroit très inamical pour de nombreux bouddhistes. Il est géré d’une main de fer par une petite junte de modérateurs (sans même le gant de velours !) Ce groupe ne tolère aucun désaccord avec ses croyances ou méthodes. Les membres de ce forum qui ne suivent pas la ligne avec grand empressement envers ce collectif, sont rapidement et silencieusement exclus du site.

Les membres de cette junte de modérateurs proclament qu’ils font cela pour le bien du bouddhisme et pour répandre le dharma. Selon leur opinion, les croyances et doctrines incorrectes apportent le trouble et la confusion, donc leur discussion n’est pas autorisée, même pour montrer qu’elles ont tort.

Un nouveau site web appelé E-Sangha Watch a également été instauré par des “bouddhistes laïcs et ordonnés concernés de diverses écoles”.

New Kadampa Survivors
NKS

Voir New Kadampa Survivors (continuation de l’histoire des diffamations de secte) pour plus d’informations sur le groupe Survivors.

Bien que la NKT n’ait jamais prétendu être parfaite, et qu’elle fasse bien des erreurs, la NKT du groupe des ‘Survivants’ n’est pas identifiable à la plupart des étudiants de la NKT ni à leurs familles ou amis. Cependant certains individus venant dans le groupe des ‘survivants’ (dont une grande proportion ont entendu divers groupes tibétains ou E-Sangha dire que la NKT est une secte et ses membres de la NKT des adorateurs d’esprits, et essaient d’aller à la source) croient ces mensonges répétés, commencent à douter puis perdent la foi uniquement parce qu’ils ne sont pas conscients de l’origine et de la motivation cachée derrière ces posts.

Le fondateur et modérateur est David Cutshaw, qui avait d’abord suivi des enseignements de la NKT dans une annexe à Asheville, Caroline du Nord. Comme il l’a dit lui-même sur divers forums, David a longtemps souffert de maladie mentale, dépression et colère irrationnelle. Il a écrit à Guéshé Kelsang au sujet de ces problèmes et en a reçu des conseils. Il a également reçu le soutien de son enseignant et de la sangha qui lui a rendu visite à l’hôpital. David a assisté aux enseignements pendant trois à quatre ans et semblait les apprécier ainsi que l’amitié de la sangha. Cependant il a cessé de fréquenter le centre en 2005 après que des étudiants de la FPMT lui aient dit que Dordjé Shougdèn était un esprit maléfique.

Il a été un rédacteur prolifique sur le chat de la NKT et y a exprimé ses problèmes. En réponse il a reçu l’aide et les encouragements des amis de la sangha et a semblé parvenir à mettre fin à ses problèmes jusqu’à ce qu’il découvre E-Sangha. Il y a lu de nombreux articles négatifs sur la NKT et Dordjé Shougdèn (la plupart écrits par Namdrol, Thubten Gonpo et Tenzin Peljor). Son esprit a changé et il a commencé à écrire des commentaires très critiques de la NKT sur E-Sangha, parlant de secte avec des termes très durs sur Guéshé Kelsang et d’autres enseignants kadampas. Prétendant parler d’autorité car connaissant le sujet de l’intérieur, et puisqu’il n’était plus impliqué dans la NKT, David a trouvé une audience attentive soucieuse de l’aider à se « rétablir » après sa « terrible » expérience avec la secte NKT. Il a également dit de purs mensonges sur Internet, en accusant par exemple la NKT de l’avoir menacé de mort.

David a continué en créant le groupe de chat New Kadampa Survivors. Il a aussi été modérateur de ce groupe, semblant chercher à attirer l’attention des gens qui y postent en prétendant que les choses qu’ils disent font aussi partie de sa propre expéreince et brodant dessus. Il n’est pas la seule personne ayant émis des avis calomnieux et grotesques à propos de la NKT sur le site des ‘Survivants’, mais en tant que modérateur il n’a jamais encouragé la moindre retenue, rendant ce site plus qu’haineux. C’est peut-être vrai de nombreux groupes de chat sur Internet qui développent une vie étrange par eux-mêmes, mais David n’a jamais autorisé aucun commentaire pro-NKT (ni même neutre). Lorsque quelques remarques amicales sur la NKT se glissent de façon inattendue, il attaque le rédacteur ou supprime son affiliation en disant que le groupe ne fait pas la « propagande de la NKT ».

David autorise une correspondance personnelle et privée sur le groupe de chat, au mépris de la loi et des souhaits des individus concernés. Yahoo! voulait qu’il baisse le ton sur ce chat après avoir découvert sa hargne, sa mauvaise langue et sa propagande. Il ne s’est pas repenti et a dit qu’il allait déplacer tous les posts sur un site MSN de sauvegarde. Il a également téléchargé un document d’archive intitulé les  « dossiers média de la NKT », archivé sur le site des Survivants. Il soutient chaque campagne des ‘survivants’ contre la NKT avec par exemple la rédaction de critiques de livre négatives sur Amazon s’exprimant surtout sur la NKT comme étant une secte qui vénère un démon, etc., plutôt que sur le livre ( le département légal d’Amazon a maintenant supprimé la plupart de ces critiques, comme celle de Charles Miller).

Certaines personnes d’autres traditions qui, semble-t-il, ne sont jamais allé dans un centre de la NKT ont néanmoins saisi l’opportunité de ce chat pour manipuler encore plus les opinions du groupe en calomniant la NKT, ses enseignants et ses pratiques, et en promouvant leurs propres traditions et enseignants - VJ Kumara, Khedrub et Truthsquad pour ne nommer qu’eux.

(Note: Bien que le nombres des affiliés du groupe des ‘Survivant’ soit supérieur à 700, il est raisonnable d’estimer que plus de la moitié sont des pratiquants de la NKT qui l’ont rejoint par curiosité pour vérifier ce qui est dit sur eux et ne sont pas encore désinscrit. Certains ont également rejoint le groupe sous de multiples pseudonymes. Parmi les vrais participants, il y a environ douze personnes rédigeant la plupart des commentaires, faisant des réclamations à propos de leur « léger acharnement au rendement" et que le groupe est devenu comme un "club de vieux garçons". (Périodiquement il y a également de nombreuses luttes, méfiances et insultes.)


Autres groupes bouddhistes tibétains (hors FPMT)

D’autre groupes et enseignants bouddhistes tibétains fidèles du Dalai Lama ont également provoqué de graves dommages à la NKT-IKBU en raison de leur comportement intolérant et sectaire. Par exemple en 2008, lors de la visite de Namkhai Norbu en Amérique, il se tourna vers un de ses étudiants et lui demanda s'il connaissait des pratiquants Kadampa. Ce monsieur venait de rencontrer un étudiant du PG (programme général) lors d’un dîner. Il a répondu : « Oui », donc Namkhai Norbu lui a donné une cordelette de protection pour éloigner le mal. Il a chargé son élève de mettre en garde l'étudiant du PG contre la NTK et Dordjé Shougdèn et de distribuer les cordelettes de protection à elle et tous ses amis qui assistent également aux enseignements kadampas.

L'étudiant de Namkhai Norbu a continué à appeler l’étudiante du PG à plusieurs reprises, la dirigeant vers des sites web qui calomnient la NTK. Il lui a transmis des histoires que Namkhai Norbu lui avait personnellement racontées : des histoires dans lesquelles de mauvaises choses arrivaient à des pratiquants de Dordjé Shougdèn, comme la maladie et l’échec dans les affaires. Il critiquait la NTK en disant que leur argent venait des Chinois.

Une autre étudiante kadampa américaine s’est rendue chez son thérapeute pour des problèmes personnels, non liés à sa pratique spirituelle. Elle était ravie de constater qu'il était bouddhiste comme elle, et elle a développé de la confiance en lui. Toutefois, il était un disciple de Namkhai Norbu et après peu de temps, il lui a dit qu'elle avait besoin de protection contre « l'esprit malfaisant », Dordjé Shougdèn, qui était à l’origine de ses problèmes. Namkhai Norbu lui a personnellement adressé un pendentif destiné à la protéger. Le thérapeute devait également porter un pendentif, car il devait rentrer en contact avec elle. Sa foi ébranlée, elle a par la suite quitté la NTK.

A Barcelone, plusieurs amis d’un étudiant kadampa (tous des étudiants de Namkhai Norbu) lui ont expliqué que la pratique de Dordjé Shougdèn est extrêmement néfaste et responsable de la maladie et la misère des gens qu'ils connaissaient. Ils lui ont dit que sa présence contaminait son entourage ainsi qu’eux-mêmes. En conséquence, lorsqu’un membre de sa famille est tombé malade, il s’est senti coupable. Il a souffert de cauchemars pendant de nombreuses années, même encore récemment en 2008. Aujourd'hui, il se rend dans le centre Kadampa uniquement de temps en temps et souffre de paranoïa.