Propos colporté : Guéshé Kelsang est un « Guéshé autoproclamé »

La vérité : dans le colophon de « La prière de longue vie de Guéshé Kelsang », écrite par Kyabjé Tridjang Rinpotché lui-même (disponible aux Éditions Tharpa gratuitement), il est écrit :

« Cette courte prière pour la longue vie de Tsang-pa Guéshé Kelsang Gyatso, du monastère de Séra-Djé, qui est doté d'une grande érudition et d'une conduite pure et immaculée, a été composée par Yongdzin Tridjang Dorjétchang à la demande de la communauté du Centre Mandjoushri en Angleterre ».

Dans la préface du livre de Guéshé Kelsang, Trésor de contemplation , Vénérable Tridjang Rinpotché écrit :

L'excellent orateur, le grand maître spirituel Kelsang Gyatso, qui a étudié de nombreuses écritures bouddhistes dans le célèbre Collège Djé de la grande université monastique de Séra Tégchèn Ling, a mis en pratique la signification des enseignements qu'il a reçu, et est devenu un enseignant réalisé, sérieux et plein de sagesse.

Guéshé Kelsang a dit :

« La vérité sur ma situation est que, au Tibet, j'ai suivi la formation de Guéshé pendant de nombreuses années dans mon monastère appelé Jampa Ling et à l'université de Tashi Lhunpo et j'ai passé deux examens. Un de ces examens était de la mémorisation et l'autre était l'examen proprement dit. Peu de temps après, les gens m'appelaient publiquement « Guéshé ».

Plus tard, au Tibet, j'ai rejoint le monastère de Séra et j'ai approfondi la formation de Guéshé. En Inde, j'ai mis l'accent principalement sur les retraites méditatives. Lorsque je vivais sur une haute montagne appelée Dalhousie, j'ai reçu une lettre du monastère Séra Jé. Cette lettre me conviait à aller à Sera pour passer un examen. Parce que j'avais entendu dire que la méthode ou le système des examens a été nouvellement créé, je n'ai pas accepté ce nouveau système.

Toutefois, en 1973, j'ai fait ma cérémonie de Guéshé au monastère de Séra Je, fait des offres importantes à des milliers de moines et j'ai reçu un khatag spécial traditionnel (écharpe blanche) qui indiquait que j'étais un Guéshé.

Généralement pour qu'une personne devienne un véritable Guéshé, il n'est pas nécessaire que les Dalaï Lamas les reconnaissent comme Guéshé. Avant les Dalaï Lamas, il y a eu tant de grand Guéshés purs tels que Guéshé Potowa, Guéshé Jayulwa, Guéshé Langri Tangpa, Guéshé Sharawa, Guéshé Chekawa et ainsi de suite. Ces Guéshés kadampas n'ont pas de lien avec le Dalaï Lama. Je n'ai aucun lien avec le Dalaï Lama, mais je continue de croire que je suis un Guéshé.

S’il vous plaît, donnez un exemplaire de cette information aux personnes si elles le demandent. Je vous remercie. »

Lutter contre le dénigrement

Qu'est ce qu'un Kadampa?

Un Kadampa est un personne qui intègre sa connaissance des enseignements de Bouddha dans sa vie quotidienne. Consultez le livret Le bouddhisme kadampa à notre époque pour en savoir plus

Signaler un propos diffamatoire

Vous avez reçu des propos diffamatoires ou dénigrants ?
Transférez le nous par email
[email protected]

Le règlement intérieur