Propos colporté : la NKT est isolée de la majorité de la communauté bouddhiste tibétaine

La vérité : C'est vrai, et c'est parce que nous ne sommes pas bien accueillis par la communauté bouddhiste tibétaine, car nous sommes des pratiquants de Dordjé Shougdèn et que le Dalaï lama a dit : " Ceux qui pratiquent Dholgyal (Shougdèn) ne peuvent pas être mes amis. " Adoptant le point de vue du Dalaï Lama, des groupes tibétains, comme la FPMT, nous ont ostracisés au cours des dix dernières années. C'est le Dalaï Lama qui ne veut pas avoir de rapport avec nous. Ce n'est pas la NKT qui ne souhaite pas être ami avec la majorité de la communauté bouddhiste tibétaine.

En réponse a une question posée par un critique de la NKT en janvier 2009, un étudiant de la  NKT a répondu :

Q : J'aimerais te demander, comment et pourquoi éviter la pratique de Dordjé Shougdèn si elle fait partie intégrante de la voie proposée par la NKT ?

A : Je l'évite parce que je sais de source sure que je ne pourrais plus aller à certains enseignements dans d'autres centres si je pratique Dordjé Shougdèn. Cela est le résultat du "conseil" et des instructions du Dalaï Lama.  Puisque je ne souhaite pas être un paria pour les autres bouddhistes et que j'ai des liens avec des centres où la pratique est interdite, comme dans la FPMT, j'évite cette pratique.Si les pratiquants de Dordjé Shougdèn ne souffraient pas de discrimination de la part des autres bouddhistes, en particulier des partisans du Dalaï Lama, je ferais très certainement cette pratique.

Cliquez ici pour lire des extraits d'une lettre écrite par Yéshé Sangyé, un moine sénior de la FPMT, proche disciple de Lama Yéshé.

Consulter www.WesternShugdenSociety.org ou www.wisdombuddhadorjeshugden.org pour plus d'informations.