Propos colporté : la NKT est sectaire

La vérité : La NKT n'est pas sectaire parce que nous respectons toutes les religions et le droit des autres à choisir ce qu'ils veulent pratiquer, pendant nous pratiquons les enseignements de notre tradition mahayana.

La NKT-IKBU étudie et pratique sa propre tradition avec pureté, mais respecte sincèrement les autres traditions spirituelles. Ce point est inclus dans l'un des articles du Règlement intérieur de la NKT (article 7,3 d'"Un guide pour la discipline morale - le règlement intérieur de la NKT-IKBU" 2007).

La NKT-IKBU étudie pratique sa propre tradition avec pureté, mais respecte sincèrement les autres traditions spirituelles. Ce point est inclus dans l'un des articles du règlement intérieur de la NKT (article 7,3 d'“Un guide pour la discipline morale - le règlement intérieur de la NKT-IKBU” 2007).

Le sectarisme consiste à faire une discrimination qui nous sépare des autres traditions, religions ou écoles. Cela implique d'être intolérant et d'avoir l'esprit étroit. Certains pensent qu'être non sectaire signifie pratiquer toutes les traditions, mais cela est incorrect. Être non sectaire signifie avoir du respect pour toutes les traditions, et de ne pas les critiquer. Cela signifie également pratiquer tous les enseignements d'une tradition donnée, sans favoriser certains enseignements, ni en rejeter d'autres.

Le problème rencontré par la NTK provient du fait qu'à la suite des paroles du Dalai lama, elle est mise à part en tant que secte qui s'oppose à la majeure partie du reste du bouddhisme. Le Dalai-Lama affirme publiquement que la pratique de Dordjé Shougdèn favorise le sectarisme. Il y a un paradoxe, car il mène, en violant la loi, une campagne interdisant cette tradition religieuse ancienne de près de 400 ans.

Extrait d'une inerview avec Donald Lopez Jr, dans Tricycle Magazine, printemps 1998 :

Lopez : Compte tenu de votre dévotion à Dordjé Shougdèn et du fait que vous avez fondé la Nouvelle Tradition Kadampa, estimez-vous que la vue ainsi que la méditation et la pratique de Djé Tsongkhapa, est la plus accomplie parmi les différents bouddhismes tibétains ? Est-ce seulement avec les enseignements de Djé Tsongkhapa que l'on peut atteindre l'illumination? Ou est-ce également possible avec la lignée Nyingma ou Kagyou ?

Guéshé Kelsang Gyatso : Bien sûr ! Bien sûr, nous pensons que les Nyingmapas et les Kagyoupas ont une voie complète. Pas seulement les Guélougpas. Je crois que les Nyingmapas possèdent une voie complète. Bien sûr, les Kagyoupas ont des qualités particulières. Nous apprécions beaucoup l'exemple de Marpa et de Milarépa (dans la lignée kagyou). Milarépa a montré le meilleur exemple de dévotion envers un guide spirituel. Bien sûr que les Kagyoupas ainsi que les Nyingmapas et les Sakyapas, ont une voie complète qui mène à l'illumination. Beaucoup de Nyingmapas et de Kagyupas ont une pratique très sincère et n'étudient pas seulement avec leur intellect. Je pense que certains pratiquants guélougpas ont besoin de suivre leur exemple de mise en pratique. Mais nous n'avons pas besoin de mélanger nos traditions. Chaque tradition possède ses propres qualités non communes, et il est important de ne pas les perdre. Nous devrions nous concentrer sur notre propre tradition et maintenir les qualités de notre tradition, mais nous devrions toujours garder de bonnes relations les uns avec les autres, sans jamais nous disputer ni nous critiquer. J'aimerais demander que nous cherchions à améliorier notre propre tradition tout en maintenant de bonnes relations avec les autres.

Lutter contre le dénigrement

Qu'est ce qu'un Kadampa?

Un Kadampa est un personne qui intègre sa connaissance des enseignements de Bouddha dans sa vie quotidienne. Consultez le livret Le bouddhisme kadampa à notre époque pour en savoir plus

Signaler un propos diffamatoire

Vous avez reçu des propos diffamatoires ou dénigrants ?
Transférez le nous par email
[email protected]

Le règlement intérieur