Propos colporté : les moines et les nonnes de la NKT se sont pas autenthiques

La vérité : Les moines et les nonnes de la NKT sont authentiques et essaient de montrer un bon exemple de pratique de célibat et d'humilité au service de notre monde moderne.  Bouddha Shakyamouni lui-même a déclaré que le vinaya devrait être pratiqué conformément à ce qui s'accepte aisément dans la société.La NKT suit ce conseil de Bouddha.

Les moines et les nonnes de la NKT pratiquent tout ce qu'un moine ou une nonne pleinement ordonné pratiquerait selon la tradition instaurée par Bouddha, en excluant les règles culturelles qui, à notre époque, empêcheraient presque complètement de venir en aide aux autres. De nos jours, la plupart des moines et nonnes occidentaux ne vivent pas dans de véritables monastères mais vont sur place pour aider les êtres vivants.

En voyant que certains moines et nonnes de la NTK se sont joints à la Western Shugden Society (WSS) pour manifester contre l'interdiction d'ordre politique du culte de Dordjé Shougdèn, le bouddha de la sagesse, l'Australian Sangha Association (ASA) a récemment déclaré que les moines et nonnes de la NKT ne sont pas authentiques. C'est étrange qu'elle n'ai pas fait de pareilles déclarations à propos d'autres traditions monastiques, lorsque des moines bouddhistes ont manifesté au Tibet, au Népal, en Birmanie, au Vietnam, en Corée ou au Cambodge ! Cette déclaration découle de son allégeance au Dalaï lama (ce qui ressort clairement de son site internet) et sa motivation est plus politique que spirituelle.

Vous pouvez lire ici une réponse directe à ses déclarations, précisant les raisons spirituelles qui montrent l'authenticité des moines et des nonnes bouddhistes de la NKT.

Il existe huit différents types de vœux de la pratimoksha :

(1) les vœux nyennè : les vœux d'une journée d'ordination
(2) les vœux guényènma : les vœux d'une laïque
(3) les vœux guényènpa : les vœux d'un laïc
(4) les vœux guétsoulma : les vœux d'une nonne novice
(5) les vœux guétsoulpa : les vœux d'un moine novice
(6) les vœux guélobma : les vœux préliminaires avant de devenir une nonne pleinement ordonnée
(7) les vœux guélongma : les vœux d'une nonne pleinement ordonnée
(8) les vœux guélongpa : les vœux d'un moine pleinement ordonné

Dans le bouddhisme tibétain, les lignées des guélobmas et des guélongmas (no. 6 et no. 7 des vœux de la pratimoksha) n'existent plus. C'est pourquoi ces deux ordinations n'existent plus.

Actuellement, dans le bouddhisme tibétain, les vœux des guélongpas (no. 8) n'existent que par leur nom. Ceux qui ont ce au niveau d'ordination portent le nom “guélong”, paraissant ou prétendant observer ces vœux de très haut niveau, mais, en réalité, il est très difficile de trouver un Tibétain guélong qui comprend le sens réel de de ces 253 vœux.

Les Tibétains ordonnés guétsouls promettent d'observer 36 vœux, mais en fait plusieurs de ces vœux sont rompus le jour même où ils sont pris.

Nous devrions reconnaître que la NTK agit avec honnêteté, en accord avec la réalité et en respectant la vérité. La NTK ne prétend être supérieure ou importante, en accumulant un grand nombre de vœux qui, de nos jours, ne peuvent finalement pas être observés par un pratiquant.

Bouddha Shakyamouni lui-même a déclaré que le vinaya doit être pratiqué conformément à ce qui s'accepte aisément dans la société. La NTK suit ce conseil de Bouddha.

Par exemple, selon le vinaya, c'est une faute si un moine touche sa mère par affection. Ceci serait totalement inacceptable dans la culture occidentale et ferait penser que le bouddhisme est étrange et qu'il n'a rien à voir avec une vie normale.

Un autre vœux dit que les moines ne doivent pas toucher à l'argent. Ceci est aussi tout à fait contraire à notre mode de vie et nous empêche de gérer un centre du dharma ! Cela réduirait notablement les activités d'un personne ordonnée qui vit en Occident. Par ailleurs, si les enseignants du dharma devaient attendre que des laïcs leur apportent à manger, ils pourraient mourir de faim ! Mendier ne fait pas partie de la culture occidentale, mais par contre travailler pour subvenir à ses besoins fait partie de la culture occidentale.

Et comment devrions-nous comprendre la manière d'observer les vœux suivants, à l'époque actuelle ?

Se baigner seulement une fois tous les quinze jours, lorqu'on réside au milieu de la vallée du Gange, à moins qu'il y ait un événement spécial.

Ne pas enseigner le dharma à une personne qui porte des sandales, à moins qu'elle ne soit malade.

Si jamais un bhikshou obtenait de la laine de chèvre lorsqu'il voyage, il peut la garder si çà lui convient. Après l'avoir acceptée, il peut la porter lui-même, s'il n'y a pas de porteurs, sur une distance de trois (leagues). S'il devait la porter sur une plus longue distance, ce serait une faute pakittiya qui serait condamnable.

Pourquoi la ASA a-t-elle portée un jugement aussi trompeur et insultant ?

La ASA déclare sur son site web : “La ASA a été spécialement établie pour aider le dialogue et la compréhension entre les différentes traditions monastiques,“ Mais elle a cependant exclu 700 moines et nonnes de la NTK de leur annuaire de la sangha, sans aucun dialogue et avec beaucoup de malentendus. Les moines et nonnes de la NTK, en Australie et ailleurs, essaient sincèrement d'avoir une vie de célibat, motivée par le renoncement et la compassion. Ils ont dédié leur vie afin de pouvoir venir en aide aux autres, grâce aux enseignements de Bouddha, alors pourquoi est-ce que l'ASA les critiquent et les rejettent de cette manière ?

Le "Conseil des Anciens" dont le guide spirituel de l'ASA fait partie, comprend maintenant sept moines et deux nonnes. Deux d'entre eux sont des bouddhistes tibétains : Tènsine Tsapel et Khènpo Ngawang Dhamtchoe. Tènsine Tsapel est un enseignant de la FPMT et donc naturellement partial à l'égard de la NTK. Consultez la rubrique Derrière les mensonges pour comprendre la campagne de la FPMT contre la NKT. Actuellement, Sakya Tridzine est à la tête de l'école sakya. Il est très proche du 14ème Dalai lama et parle ouvertement contre Dordjé Shougdèn dans le documentaire, sur le propre site web du Dalai lama. Il est certain que Ngawang Dhamychoe est contre la NTK, à cause de sa pratique de Dordjé Shougdèn. Il semble que les autres membres du conseil des anciens portent des jugements sévères, en étant sous l'influence des affirmations et des actions du Dalai lama, au sujet de Dordjé Shougdèn. Il est certain qu'une motivation politique se cache derrière les affirmations de l'ASA.

Ce mélange de religion et de politique semble être une cause de dégérescence de la pureté du bouddhadharma et de l'harmonie entre les différentes traditions bien plus efficace que des manifestations paisibles et démocratiques ne pourront jamais faire. Une déclaration de ce genre montre pourquoi la Western Shugden Society doit continuer à faire des manifestations contre le Dalai lama, afin qu'au niveau mondial l'attention se porte sur cette situation affligeante.